POINT DE VUE

Ressentir et corriger

Retrouvez ici mon point de vue sur l’ostéopathe pour animaux, comment il pense et doit concevoir sa pratiqué, ses obligations et ce que vous êtes en droit d’attendre de votre praticien. Bonne lecture…

Simon Lombardy, votre ostéopathe pour animaux

Inscrit sur le Registre National d’Aptitude (RNA) de l’Ordre National des Vétérinaires.

ostéopathe pour animaux

Avec des doigts qui pensent

William Garner Sutherland – Ostéopathe D.O (1873-1954)

Un ostéopathe pour animaux, cela existe ?

L’ostéopathie s’adresse à tout animal qui bouge, pratique une activité physique, de sport, bref… qui vit !!

Le but 1er de l’ostéopathe pour animaux est d’entretenir voire de rétablir la santé de votre animal.

  • Biologiste, il connait les sciences du vivant de plusieurs espèces.
  • Zootechnicien, il maitrise l’approche et l’environnement de votre animal et n’est pas avare de conseils.
  • Ostéopathe, il élabore un diagnostic clinique et met en place un protocole de traitement approprié.
  • Professionnel, il est en mesure de vous indiquer un pronostic de récupération et d’identifier les limites de son champs de compétence.
  • Passionné, il fait preuve d’empathie est met tout en œuvre pour réussir

En tant que tel, l’ostéopathe pour animaux maitrise plusieurs techniques qui lui permettront de régulariser des dysfonctions de nature variée : ostéo-articulaire, musculaire, tissulaires, viscérales, fasciales… Il sait s’adapter aux spécificités de son patient et à sa sensibilité.

L’ostéopathie pour animaux est bien au delà de la vertébrothérapie et ne se résume pas qu’à des techniques structurelles, mais aussi fonctionnelles, myotensives, cranio-sacrée…

Oui mais pas n’importe qui !

Cette maitrise n’est pas innée. C’est exclusivement à la suite d’un long et complet cursus d’apprentissage, et d’un cheminement personnel que l’ostéopathe pour animaux devient un professionnel de la santé animal.

Il a su acquérir un lourd bagage anatomique et théorique. Il a développé d’un sens aigu du toucher. Il a aiguisé son sens de l’observation. Il maitrise de nombreuses techniques manipulatives. Il est porteur d’une éthique et d’empathie.

Suite aux récentes dispositions législatives en vigueur ce jour, est entendu comme ostéopathe animalier compétent autorisé à exercer, un professionnel inscrit au Registre National d’Aptitude (RNA) tenu par l’Ordre National des Vétérinaires.

L’inscription sur cette liste est strictement effectuée par l’Ordre suite à la validation des compétences en ostéopathie animale. Concrètement, cette validation consiste à réaliser deux clinicats (équin et canin) face à un jury constitué de vétérinaires représentant de l’Ordre.

Bien plus qu’une science…une philosophie

  •  Etre inspecteur-ostéopathe : identifier la cause de la maladie, la traiter et gérer les effets induits
  •  Concevoir l’animal dans sa globalité, au sein de son environnement
  •  Disposer d’un savoir, de savoir faire et d’un savoir être

L’ostéopathe pour animaux est, comme toute profession de santé, porteur d’une éthique. Il est tenu par une obligation de moyen. Ses connaissances approfondies en font un praticien responsable capable de garantir la sécurité de son patient. Il est en mesure d’expliquer clairement son action, de partager son savoir et d’intuiter les réactions qu’il va induire.

Biomécanique

La biomécanique est un champ d’intérêt qui s’adresse à l’étude des structures de tous les organismes vivants et de leur fonction par rapport à leur environnement en faisant appel aux lois de la physique.

Pierre Allard – Université de Montréal – Canada

___

Connaitre, comprendre et analyser la biomécanique, c’est être à l’écoute de son patient. Beaucoup diront que les animaux ne parlent pas, ce qui est vrai si on se limite au purement « verbal ». Ce qui est faux dans l’absolue. La biomécanique est un outil de communication corporel par l’intermédiaire duquel l’animal indique ses douleurs, troubles et dysfonctions.

ostéopathe pour animaux

Des techniques adaptées

  • Centrer davantage sa médecine sur le patient que sur la maladie
  • Préserver la santé et gérer la maladie

L’ostéopathe pour animaux maitrise diverses techniques qu’il adapte à votre animal, à sa sensibilité, à ses lésions.

  • Fonctionnelle : amener l’organisme dans le sens de ses dysfonctions afin d’informer son corps de cet état ; technique qui sollicite les mécano-récepteurs et les propriocepteurs.
  • Structurelle : manipulation directe, efficace pour de nombreuses dysfonctions ; cette technique ne représente généralement qu’une partie du travail de l’ostéopathe animalier.
  • Viscérale : s’adresse aux troubles fonctionnels viscéraux, organiques (digestifs, urinaires…).
  • Tissulaire : s’adresse au vaste réseau des fascias entourant chaque organe, chaque entité de l’individu vivant, indispensable aux libres échanges cellulaires et aux métabolismes.
  • Cranio-sacré : s’assurer de la libre circulation des fluides responsables de la nutrition et donc de l’intégrité des tissus, stimuler la capacité d’auto-guérison de l’organisme et l’immunité.
  • Myotensive : rendre tous les paramètres de mobilité sur le temps de latence de récupération musculaire, technique qui sollicite les fuseaux neuro-musculaires.
  • Drainage lymphatique : aider au maintien de l’homéostasie du milieu intérieur, favoriser l’épuration des toxines métaboliques (digestives, musculaires…)
  • Réflexes : Trigger Point, étage métamérique, zones de projection cutanée… permet d’éteindre les afférences douloureuses.
  • Conseils de suivi et de rééducation : des conseils adaptés au format de votre compagnon, aux exigences physiques de son activité et du niveau de pratique.

Appréhender l’animal dans son environnement ! Cela signifie que l’ostéopathe pour animaux maitrise parfaitement :

  • ses techniques manipulatives
  • la biomécanique
  • la zootechnie et notamment la nutrition
  • l’éthologie
  • le monde, le langage et les traditions liés à chaque espèce animale

De nombreux motifs de consultations

  • PREVENTIF
  • CURATIF
  • SPORT ET PERFORMANCES
  • PEDIATRIE
  • GERIATRIE
  • REPRODUCTION

L’ostéopathe au sein d’une équipe de professionnel

ostéopathe pour animaux

  • Travailler en collaboration avec les vétérinaires dans l’intérêt premier de la santé de votre animal.
  • Echanger avec le maréchal ferrant, garant de l’équilibre et de la posture de votre cheval.
  • Coordonner son intervention avec le dentiste équin et traiter les dysfonctions en relation avec l’appareil masticateur du cheval.
  • Une alimentation adaptée à votre animal, à ses besoins et à son format, de bonne qualité renforce le principe d’homéostasie.

Contre-indications

L’ostéopathie ne présente que peu ou pas de contre-indications.

L’une des premières interrogations à laquelle l’ostéopathe doit répondre est si le cas clinique présenté est de son ressort ou non !

Attention : Il convient tout de même d’éviter les états de pathologie infectieuse aiguë (fièvre…), les états aigus où les barrières physiologiques ont été largement dépassées (fractures, tendinites, desmites, arthrite…) dont le ressort est vétérinaire.

Une des compétences de votre ostéopathe est d’identifier ce qui est de son ressort et ce qui sort de son champs de compétence. Il est capable de diagnostiquer ces états pathologiques infectieux ou traumatique afin de vous orienter vers votre vétérinaire et de définir un degré d’urgence.

A noter : Prévoyez une consultation ostéopathique suite à un traitement ou une fois l’état aigu passé, ceci permettra de lutter efficacement contre les effets de la pathologie et favoriser ainsi une meilleure récupération de la structure et donc de sa fonctionnalité.